Innovation & Souveraineté : l’échec des institutions et la réussite du terrain

AQUILA EYES – Lettre d'information - Juillet 2019

Le mois de juin 2019 et ce début juillet furent particulièrement intéressants pour l’observateur attentif que je suis. Tout le processus visant à neutraliser la souveraineté des Etats au profit d’organisations indépendantes, autonomes et privées se consolide. Mais cela ne nous conduit pas pour autant vers une société cyberpunk ! Cela amène une lueur d’espoir, les esclaves actuels de la Révolution industrielles (les européens) peuvent-ils préserver leur souveraineté individuelle, à défaut de collective ? Et comment peuvent ils tirer leur épingle du jeu dans un environnement où tout est à construire ?

Contrairement à ce que les administrations publiques souhaitent nous faire croire (et surtout se faire croire à elles-mêmes), les Etats et leurs subordonnés n’ont pas de prise sur la Troisième Révolution industrielle (TRI) puisque celle-ci part d’un tout autre niveau décisionnel : le Terrain !

Les aveux d’échecs sont multiples depuis quelques temps, notamment entre la présidente de la French Tech qui nous fournit un témoignage cherchant à se positionner en victoire relative (i.e. une force de frappe nationale, seulement 100 projets valorisés, pas d’indicateurs, à peine 20 Millions d’investissement sur les dizaines de millions qui arrivent sur le territoire ?) et la synthèse édifiante du rapport Gauvain qui a l’audace de traiter un problème de fond. Signe d’une maturation ? Peut-être ou peut-être pas !

Quoi qu’il en soit, jamais auparavant les opérationnels n’ont eu autant de rôle dans le devenir d’une société économique ou publique. Ils étaient bien souvent sous-estimés, voir méprisés, mais c’est leur compréhension du terrain et des possibilités technologiques qui fait d’eux, aujourd’hui, des personnages centraux. Et c’est sans doute de ces humbles personnes qu’il est nécessaire de partir, il est nécessaire de les protéger tout en préservant leurs libertés d’action.

Toute la crise de souveraineté que nous rencontrons, nous européens, aujourd’hui est fondée sur notre incapacité à nous respecter en tant que personne humaine, du moins au niveau des administrations ! Cette volonté de justifier les dépenses publiques, plutôt que de répondre à un constat populaire désireux de trouver plus d’exemplarité chez les agents publics, obtient pour réponse une prolifération réglementaire contre-productives et des actions médiatiques profondément creuses. Heureusement, d’autres, toujours sur le terrain, continuent de chercher des solutions concrètes, avec humilité et proximité, comme par exemple Emmaüs.

Cette newsletter vise à démontrer cette nouvelle réalité et aussi les tendances à suivre pour profiter de ces changements, de cette redistribution des cartes. Le contexte évolue, les règles ne sont pas encore arrêtées, ce qui signifie qu’il y a de la place pour de nouveaux leaders ! Des leaders venus du terrain, des créatifs, qui apportent la Troisième Révolution Industrielle sur un territoire qui a raté le virage.

Le Cas pratique : Facebook Libra, du leader du voyeurisme au leadership transactionnel

L’une des particularités auxquelles Facebook a fait face dans son déploiement réside dans la division accrue par le medium digital (le téléphone, l’ordinateur, etc.) et la superficialité des contributions, le temps faisant. Plus isolés qu’auparavant, plus mécaniques et moins humains aussi, les utilisateurs ont changé. Le modèle économique fondé sur le ciblage publicitaire ne pouvait donc durer qu’un temps, surtout avec la défiance émergente vis-à-vis de ce genre d’outil. C’est pour cette raison que les orientations stratégiques évoluèrent en quelques années jusqu’à la consécration de Facebook Libra !

-> La suite est ici !

Legal : Un rapport Gauvain qui tente de résoudre la quadrature du cercle ?

Le rapport Gauvain est sorti ! Un excellent cru ! Pragmatique, robuste, innovant et concret ! Cependant, ce rapport n’est-il pas finalement qu’un vœu pieu ? Fondamentalement, il qualifie finement des problèmes structurels liés à la culture française et européenne. Une culture passéiste, principalement, qui s’est plongée dans un lent sommeil à partir des années 1990. Une belle longue nuit qui faisait suite à la fiesta des 30 Glorieuses, très arrosée et aux premières montées d’ivresse qui suivirent. Dans ce coma éthylique monétaire-social-moral, d’autres se sont installés. Le dealer du coin, avec son drapeau étoilé et rayé de rouge et blanc, a fournis une belle dose de consumérisme aveuglant tout en faisant plier les sociétés dépendant des autres législations à ses propres conditions.

-> La suite est ici !

Stratégie : Entre co-construction et une initiative « e-mmaüs », la startup nation s’installe en partant du bas !

Au cours de ce mois de juin, nous avons conceptualisé un principe fondamental chez AQUILA Advanced : Tout part du bas ! Du terrain ! C’est-à-dire des personnes et de leurs problématiques. Le business et l’humain ne sont pas incompatibles, comme le démontre la bonne entente des rapprochements entre industries et sociétés innovantes au sein de l’IE Club – Innovation & Entreprise Club – (https://ie-club.com/) fondé il y a quelques années. Actif et intelligent, ce cercle cherche aujourd’hui de véritables réponses opérationnelles dans la co-construction !

-> La suite est ici !

IA : L’intelligence artificielle européenne est forcément démoniaque, quand l’intelligence américaine peut être morale

Régenter ! Régenter ! Régenter ! Il faut faire des lois ! Encore des lois ! Toujours plus de lois ! Mais de quoi avez-vous donc peur ? Tant au niveau populaire qu’au niveau décisionnaire il y a cette expression partout concernant l’intelligence artificielle, les algorithmes, les innovations : des lois, des lois, des lois ! Savez-vous que c’est par là que l’Empire Romain a fini par s’effondrer ? Par le fait de régenter avant d’expérimenter ?

-> La suite est ici !

Investisseur Souverain

Cette partie est une annonce : A compter de Septembre 2019, nous vous proposerons ici des sociétés et initiatives qui nous semblent intéressantes. Il s’agit, principalement, d’identifier des croisements d’intérêts autour d’un respect mutuel entre innovateurs et investisseurs. La question de la souveraineté individuelle, de culture française et européenne, est un enjeu fort pour les prochaines années.

AQUILA Advanced travaille à protéger les intérêts des Fondateurs et des Investisseurs, nous pensons donc être à même de vous proposer certaines opportunités. Saisir les opportunités durables, les consolider et avancer ensemble, nous apparaît comme une approche capitaliste responsable.

Data Exchange News

Vaste chantier mais qui devient de plus en plus central : Combien vaut une Data ? Comment évaluons-nous une cotation de Data ? C’est aujourd’hui une question déterminante sur laquelle nous apporterons aussi en Septembre des éléments de réponse. Nous procéderons à cela via des cas concrets issus de la plateforme Dawex, que nous saluons au passage !

Vous voulez bien gérer votre innovation et votre indépendance financière globale dans ce nouveau monde ? Nous allons travailler tout ça ensemble.