Nouvelle ère capitaliste : Zombies vs. Leaders du digital

AQUILA Eyes - Avril 2020

28 jours plus tard, l’apocalypse zombie n’a toujours pas eu lieu ! N’en déplaise à ceux qui se sont rués sur les produits hygiéniques ou alimentaires, nous ne verrons pas débarquer une armée de morts-vivants (même si certains pourraient se déguiser en momie avec la quantité de bandelettes hygiéniques stockées…).

Cependant, ce temps de confinement n’empêche pas que le contexte avance, que la concurrence se joue activement. D’aucun diront ces jours-ci que l’après Covid-19 s’annonce comme une période d’effondrement, d’endettement, de démoralisation et de récession. Pas pour tous, ceci dit : pas  pour ceux qui ont prévu, anticipé, réfléchi, maîtrisé leurs passions et instincts.

Les Réprouvés que nous avions évoqués il y a quelques mois sont, finalement, devenus de vrais zombies économiques : morts à l’intérieur, maintenus en vie par une force étrangère. Une force étrangère qui finira par les ronger : le déplacement de la dette du privé vers le public, engendrant un pourrissement et un affaiblissement global. Des zombies économiques.

Les Survivants que nous avions également abordés, sont ceux qui fondent en ce moment le nouveau leadership digital, écologique et incluant une vision durable du capitalisme, une vision plus naturelle, une vision darwinienne. Un capitalisme de prédation ? En tout cas, une pratique des affaires en contre-pied des approches de boutiquier protégées par l’Etat, professions réglementées et perfusions diverses, fondées pour et par l’autonomie.

Dans cet article, nous allons nous intéresser à ce qui fait un Survivant et poser quelques hypothèses sur ce nouveau leadership digital. Cet article s’adresse donc à ceux qui ont le cran d’évoluer, la volonté suffisante pour savoir s’adapter : « Petit kit de la résilience durable » !

Être un Survivant : Organisateur, Négociateur et Stratège

Les rapports de force que rencontrent des survivants ont une motivation très précise, ils sont liés à l’estimation que l’on fait de ce qui est nécessaire pour soi, pour survivre. En d’autres termes, si vous considérez que l’argent est à court terme le seul moyen que vous avez de survivre, vous vous battez pour l’argent ! Si vous considérez que les systèmes sont le moyen pour vous d’agir et de gagner de l’argent, vous agissez pour constituer un système !

La notion de court-terme est proprement absurde !

Tout cela est le fruit d’une détermination personnelle des priorités et, surtout, d’une bonne compréhension de l’environnement dans lequel évolue le survivant. Dans notre cas, nous allons rejeté les profils du survivant type “avoir de l’argent à court terme” ou “avoir une mission à court terme”. Car la notion de court-terme est proprement absurde ! La période de récession qui s’installe va détruire les TPE et PME non digitalisées, ainsi que les postes de travail qui sont automatisables, les décisions et choix seront donc formulés par ceux qui auront des capitaux à placer (i.e. asset, salaire, mandat, etc.). Cela se fera avec pragmatisme vers ce qui permet de réduire les coûts (humains) et augmenter les effets de levier. Être un Survivant c’est donc savoir Organiser son offre par rapport à ce besoin (i.e. produit, service, compétences, etc).

Organiser, cela signifie savoir communiquer pour être rassurant. Et savoir communiquer, cela signifie savoir écouter. 

Nous avons abordé depuis quelques temps la nécessité de savoir négocier et d’utiliser massivement l’intelligence économique pour “connaître” et “comprendre” la cible. Cet usage des informations clés permet de façonner des stratégies efficaces impactant l’organisation qui est proposée. Le survivant est donc par essence un négociateur qui collecte des données en direct, qui sait aussi orienter la pensée de sa cible vers une organisation qu’il estime utile à celle-ci. C’est aussi quelqu’un qui sait écouter et analyser les bruits faibles, systémiques, structurels, les non-dits.

La cible doit aussi être inscrite dans un plan précis pour le survivant, sans quoi, elle ne saura pas s’adapter dans un monde post-Covid 19. La cible est “travaillée” afin de recréer un lien économique nécessaire, ce qui induit naturellement un rapport d’influence assez particulier : nous devons devenir un Leader auprès de cette cible, pour qu’elle suive les orientations que nous avons décidé (stratégie) et structuré (organisation) pour elle.

Devenir un Leader : Le Savoir au service de la Conquête

Le rôle du Survivant n’est pas de se maintenir comme tel, mais de le dépasser en obtenant une influence significative et inspirante. Les contrats, les actes juridiques, la comptabilité, les positions sociales, les titres et diplômes, sont des sources d’affaiblissement. L’humain est un être empathique et cognitif, qui réagit en conséquence. Ce n’est pas une machine. Obtenir la position de Leader et savoir l’exploiter, c’est recevoir la Confiance d’un tiers (la cible) contre un projet d’avenir (survivance).

De fait, toutes les informations collectées et manipulables pour les affaires, sur les personnes en fonction de leurs caractéristiques (i.e. Tempérament, Convictions, Intérêts personnels, Gestion du stress, etc.) sont croisées avec le rôle qui leur est donné par le Leader (i.e. Collaborateur, Associé, Client, Partenaire, Fournisseur) dans le but de créer ce “projet d’avenir”. Le Leader est une position cognitive saine, rassurante et utile. Il est dans une démarche de développement durable, considérant les parties prenantes et les intégrants à son plan global. Un Leader est un révélateur de potentiels et le garant d’une stabilité structurelle.

La cible est “travaillée” afin de recréer un lien économique nécessaire, ce qui induit naturellement un rapport d’influence assez particulier

Mais le rôle du Leader est aussi d’être ce Conquérant nécessaire. Conquérant économique, conquérant sur le temps. L’information et le rapport de force scellent la nécessité de toujours bâtir et garantir un mouvement sain et maîtrisé aux Cibles.

Comment développer cette expertise et ces techniques ?

Durant cette crise du Covid-19, conscient qu’une nouvelle ère débute et soucieux de soutenir des professionnel prêt à se battre pour leur entreprise et leur carrière, AQUILA Advanced propose de vous former à ces Tactiques offensives de relations professionnelles.

Collecter, Analyser, Orienter et Influencer. Cette méthodologie combine des techniques et approches venant des Etats-Unis d’Amérique, avec des conceptions Eurasienne (Russie, Chine, Japon). 

Cas d’usages rencontrés :

  • Disposer d'une méthodologie de social selling

  • Savoir développer et fidéliser la relation avec des clients

  • Etre capable de négocier de manière offensive

  • Savoir mettre sous influence

  • Gérer des conflits et négocier sa carrière

Nous employons cette méthodologie dans nos propres relations pour satisfaire les missions de nos clients. Elles ont porté leurs fruits et il nous semble nécessaire, face à la débandade anticipée, que ceux qui le peuvent réellement deviennent ces Leaders.

Pour en savoir plus, contactez-nous directement : olivier.queval@aquila-advanced.com ou par LinkedIn : https://www.linkedin.com/in/olivier-queval-bourgeois/ ou Telegram : @olivier_qb.